Articles tagués “doctorat

David Vissière, un chef d’entreprise qui capte

David Vissière dirige SYSNAV, une entreprise high tech spécialisée dans les solutions de navigation sans GPS qui développe des capteurs. SYSNAV est née en octobre 2008, spin off du Ministère de la Défense et de MINES-ParisTech où David a effectué sa thèse en mathématiques appliquées sur le thème “Solution de guidage-navigation-pilotage pour véhicules autonomes hétérogènes en vue d’une mission collaborative” au Centre Automatique et Systèmes.

Dans le témoignage vidéo ci-dessous, il évoque les compétences acquises grâce à la formation par la recherche pour un ingénieur passé au préalable par une école prestigieuse, Polytechnique.

Le doctorant entrepreneur – Itw de David Vissière par MINES_ParisTech

Découvrez aussi le portrait de David Vissière (ingénieur-docteur) sur notre autre blog Doctrix.

Publicités

Dr Kathleen Brown-Noblet coach en communication et cofondatrice d’Intexere

Kathleen Brown-Noblet a rédigé un doctorat intitulé Cette tentation illimitable de l’être:  Antonin Artaud and Ontology, décerné en 1999 sous la direction d’Eric Gans de l’University of California, Los Angeles (UCLA).

Depuis 2002, elle travaille comme coach en communication pour dirigeants et pour rédacteurs et rédacteurs techniques. Elle a accompagné des rédacteurs anglophones et bilingues et a préparé plusieurs PDG et dirigeants de sociétés du CAC 40 dans le cadre de leurs communications stratégiques et de leurs transitions internationales.

Elle enseigne, entre autres, les ressources humaines, la communication interculturelle, la communication en interne, le coaching et l’analyse des études de cas dans des écoles de commerce et des universités de la région parisienne.

En 2012, elle a fondé Intexere – qui signifie « retisser » – avec Anneliese Guérin Letendre. Intexere développe des ateliers qui ont pour objectif d’aider une équipe à redéfinir leurs processus de travail de façon créative, rapide et interactive. Ces ateliers ont déjà été mis en œuvre pour le compte du bureau du Directeur Général de l’UNESCO, pour la Direction Internationale de la CNP et pour le bureau du Secrétaire Général de l’OCDE.

Elle est interviewée par Sebastien Poulain le 16 juillet 2012 à Montrouge.


Dr Jean-Yves Le Deaut, député

Jean-Yves Le Déaut retrace son parcours doctoral en biochimie effectué à l’université de Strasbourg. Il présente « la rigueur » comme compétence phare développée par sa formation par la recherche.

Dans les actions à mettre en place pour revaloriser le doctorat, Dr Le Déaut propose :

  • de reconnaître le doctorat dans les conventions collectives ;
  • de reconnaître l’expérience acquise pendant le doctorat comme une expérience professionnelle et pas seulement comme une expérience académique ;
  • de proposer aux doctorants des formations à l’entrepreneuriat ;
  • de proposer un congé pour création d’entreprise ;
  • de faciliter l’accès des docteurs aux concours de la haute fonction publique ;
  • d’améliorer la visibilité des docteurs vis-à-vis des entreprises ;
  • de favoriser l’alternance y compris au niveau doctoral.

Côté politique, il est député de Meurthe-et-Moselle et vice président de l’OPECST. Dans le cadre de cet office, il a piloté l’ouvrage L’innovation à l’épreuve des peurs et des risques.

Pour les Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, M. le député Le Déaut a été missionné pour « faciliter les relations entre les acteurs des Assises et les parlementaires de manière à ce que les évolutions législatives rendues nécessaires par les conclusions de ces travaux soient mieux identifiées et préparées » (source : lettre de mission du Premier Ministre datée du 3 août 2012).


Dr Isabelle Tisserand experte en sécurité des patrimoines des grandes entreprises et institutions

En plus d’être professeure à l’Institut des Hautes Etudes Economiques et Commerciales (INSEEC), Isabelle Tisserand aide à gérer la sécurité des patrimoines  des grandes entreprises et institutions.

Elle a travaillé pour l’Organisation Mondiale de la Santé, le ministère de la recherche, Natixis… en tant qu’experte en sécurité. Il s’agit de créer des plans de continuité d’activités, des dispositifs de gestion de crises en cas de catastrophe majeure.

Elle a coordonné le Cercle Européen de la Sécurité des Systèmes d’Information, a fait partie du staff d’experts sécurité de la Commission Européenne et participe à des expertises pour l’Agence Nationale de la recherche française.

De ces travaux a découlé, en 2012, la publication de La prise en charge du choc en situation de crise, « Chocs en stock », chez l’harmattan.

Mais Isabelle Tisserand n’aide pas seulement nos grandes entreprises et institutions puisqu’elle a tout simplement publié en 2002 la première ethnographie sur le sujet de la révolution informatique de la nouvelle génération des Digital Natives – Hacking à coeur. Les enfants du numérique –  alors que l’internet grand public en était à ces balbutiements !

Tout cela grâce à quoi ? Grâce à une thèse en sciences sociales soutenue en 1992 (après 8 ans de travail) sur le sujet Contribution à l’étude la métallurgie du continent américain, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et financée par le ministère de la recherche.

Plus d’informations ici : http://isabelletisserand.over-blog.com/

Interview réalisé le 7 février 2012 à Paris avec Sebastien Poulain.


Dr Nicole Belloubet, Vice Présidente ESR du Conseil régional Midi Pyrénées

Dr Nicole Belloubet a soutenu sa thèse portant sur « Pouvoir et relations hiérarchiques dans l’administration française » à  l’Université Paris 1 en 1990. Les conditions d’élaboration de son travail de recherche n’ont pas été simples car, à l’époque, N. Belloubet avait un poste d’assistante dans un centre de formation permanente, travaillant à temps plein avec deux enfants en bas âge. Le doctorat, c’était donc le soir, le week-end et pendant les « vacances ». Pas facile ! « Il m’a fallu beaucoup de volonté pour terminer », se souvient-elle. « En même temps, c’était passionnant d’aller au fond des choses, de brasser des idées et d’avoir l’occasion de rencontrer beaucoup de hauts fonctionnaires ». Son doctorat en poche, N. Belloubet enchaîne avec l’agrégation du 3e cycle dont elle sort 2e. En 1993, elle devient Maître de conférence. Son rêve, déclenché lors d’un cours d’histoire du droit à l’université de Sceaux, se réalise enfin.

Côté engagement politique, il démarre en 1983. En 1989, N. Belloubet se présente en tête de la liste Parti socialiste pour les élections municipales. Elle vit alors dans un village en banlieue parisienne. Perdante mais pas abattue, elle garde un goût prononcé pour « la chose publique ». D’ailleurs, elle deviendra recteur en 1997 et reverra à cette occasion, nombre de personnes qu’elle avait rencontrées pour son travail de doctorat.

N. Belloubet pense que les compétences des docteurs sont sous utilisées par les entreprises et dans la fonction publique, en France. « Il est nécessaire de faire lever les freins à l’emploi de ces diplômés. Des dispositifs existent (comme les Doctoriales), mais ils sont insuffisants », nous a-t-elle confié.


Dr Patrick Marchand, commissaire d’exposition à l’Adresse Musée de La Poste

Patrick Marchand est docteur en histoire depuis 2004. Il a écrit une thèse sur « Les maîtres de poste et le transport public en France 1700-1850 » sous la direction de Daniel Roche à l’Université Panthéon-Sorbonne en 12 ans et en étant salarié comme commissaire d’exposition à l’Adresse Musée de La Poste.

Il est interviewé par Sebastien Poulain le 16 février 2012 à l’Adresse et a choisi les capacités d’adaptation des docteurs comme qualité.


Fabienne Gambiez candidate aux législatives 2012 dans la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine

Doctrix n’a pu obtenir un interview filmé de Fabienne Gambiez. Mais cette candidate du « Centre pour la France » pour la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine (qui fait partie de la centaine de circonscriptions incertaines car on s’y bouscule au centre) nous a promis d’exaucer notre vœu dans le cas où elle parviendrait au 2nd tour. Par ailleurs, elle a accepté de répondre par mail à certaines de nos questions comme vous le verrez plus bas.

Pour la présenter rapidement, elle travaille dans le marketing et est responsable d’étude à BVA Healthcare depuis 1996 (suite…)


Gautier Knittel candidat aux législatives 2012 dans la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine

Quoi d’étonnant à ce que des pirates utilisent un filet pour pêcher des électeurs ? On oublie trop souvent (même pendant Rolland Garros) que « net » donc « internet » signifie réseau et filet. L’usage d’Internet n’est-il pas une méthode plus rapide et furtive de conquérir le monde, malgré tout l’hydrodynamisme des drakkars et le talent des raffinés Vikings qui avaient déjà plus que visité des territoires allant des alentours de la mer Noire et de la mer Caspienne au Maroc etla Sicileen passant par l’Irlande, l’Islande le Groenland et même Vinland ?!

Le Parti Pirate – fondé le jour de la fête de la musique de 2006 et à la veille du vote de la loi relative au droit d’auteur et aux droits voisins dans la société de l’information dite DADVSI (suite…)


Lysiane Alezard candidate aux législatives 2012 dans la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine

Lysiane Alezard est une résistante pacifiste, une qualité minimum pour espérer gagner les législatives dans la 10ème circonscription et même survivre, puisque le local du PCF/Front de gauche a été attaqué plusieurs fois pendant la campagne. Pour se donner du courage, rien ne vaut habiter rue de l’Abbé Derry du nom d’un célèbre Isséen : Roger Derry. Celui-ci fut militant de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, séminariste à Saint-Sulpice (Issy-les-Moulineaux). Au début de 2nde GM, il devient aumônier de la 6ème Division d’Infanterie Nord-Africaine et de la 40ème Division d’Infanterie. Après la défaite de la France, il entre en résistance. Malheureusement il est dénoncé, arrêté le 9 octobre 1941, interrogé, torturé, déporté, condamné à mort à Düsseldorf le 1er septembre 1943 et décapité à Cologne le 15 octobre 1943.

Si ces faits touchent particulièrement Lysiane Alezard, c’est que plusieurs membres de sa famille – juifs, communistes, résistants – ont été déportés. (suite…)


Dr André Santini candidat aux législatives 2012 dans la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine

Le Santini (Le Cherche-Midi, 2011) est tout aussi reconnu et récompensé pour ses actions en matière d’innovation réalisées dans la ville d’Issy-les-Moulineaux (et au-delà) que pour son humour pour lequel ce spécialiste de droit fiscal n’hésite pas à plaider (Mieux vaut en rire : défense et illustration de l’humour en politique, Albin Michel, 1995) car c’est souvent le seul moyen de maintenir éveillés ses collègues parlementaires après une nuit d’amendements et le seul moyen de les pousser à sortir du fameux « politiquement correct » lié au conformisme social (De tabou à boutade : le véritable dictionnaire du politiquement correct, Michel Lafon, 1996) !

Le lien entre ces deux « compétences » – humour et innovation – est rarement envisagé pourtant l’on peut imaginer à l’origine de ces talents un trait de caractère personnel, approfondi lors d’un travail de doctorat. Car il se trouve qu’André Santini est docteur ! (suite…)


Laurent Pieuchot candidat aux législatives 2012 dans la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine

Si Vincent Peillon aurait pu être importateur de saumon, Laurent Pieuchot aurait pu devenir agent de nettoyage puisqu’il l’a été à l’âge de 17 ans ! Mais c’était sans compter les cours du soir qu’il a suivi à Paris puis des études à Berkeley qui lui ont permis de devenir économiste en aménagement du territoire et gestion des collectivités locales.

Les cours du soir ont donc porté leurs fruits, en lui permettant d’obtenir des responsabilités au sein d’un établissement de « cours du soir » bien connu : le Conservatoire national des arts et métiers. (suite…)


Lucile Schmid candidate aux législatives 2012 dans la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine

Bien que Lucile Schmid ait fait des études classiques pour entrer en politique et dans la haute administration (IEP + ENA), elle a débuté par une licence en littérature et en a conservé le goût pour la littérature et la réflexion. Elle a d’ailleurs participé à plusieurs publications collectives (comme Le bruit du tic-tac. Manifeste pour une génération qui s’engage, Robert Laffont, 2000) et est membre du comité de rédaction de la revue « personnaliste » (3ème voie humaniste entre le capitalisme libéral et le marxisme) Esprit fondée en 1932 par le philosophe « non-conformiste » Emmanuel Mounier pour faire face à la « crise de l’homme au XXe siècle » ! Elle a écrit plusieurs ouvrages liés à son engagement politique sur l’égalité et la parité homme/femme (Une femme au pays des hommes politiques, Flammarion, 2003, L’Égalité en danger ?, Bourin, 2006, Parité circus, Calmann-Lévy, 2008) (suite…)


Dr Vincent Peillon ministre de l’éducation nationale

Le nouveau ministre de l’éducation aurait pu être importateur de saumon norvégien puisqu’il l’a été pendant ces années étudiantes ! Mais l’ascendance de sa mère a pris le pas sur celle de son père, banquier communiste. Françoise Blum fut directrice de recherche à l’Inserm spécialiste en physiopathologie de l’hypophyse et de la prolactine. Elle était elle-même fille du professeur Léon Blum spécialiste de la physiopathologie rénale, ainsi que soeur de l’économiste Suzanne de Brunhoff (CNRS) et d’Etienne Blum. Ce dernier est connu sous le nom d’Étienne-Émile Baulieu depuis son engagement au sein du Front Patriotique de la Jeunesse en 1944 et surtout connu pour ces tavaux sur les hormones stéroïdes et leurs antagonistes dans la reproduction, le vieillissement, les cancers et le système nerveux.

Des capitaux culturels et symboliques non négligeables pour passer l’agrégation et réaliser une thèse soutenue à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne à l’âge de 32 ans (1992). (suite…)


Dr Samia Soultani-Vigneron secrétaire nationale UMP à l’enseignement technique supérieur et candidate aux législatives

Comme Doctrix, le blog de Samia Soultani-Vigneron porte une grande attention au parcours estudiantin et professionnel des politiques puisqu’on peut y trouver publié le 30 avril 2012 un article comparatif des trajectoires de François Hollande et Nicolas Sarkozy !

Il faut dire que Samia Soultani-Vigneron a été nommée secrétaire nationale en charge de l’enseignement technique supérieur au sein de l’UMP en février 2011. Elle-même est diplômée de l’Ecole Supérieure des Industries Alimentaires de Tunis et a rédigé une thèse portant sur les Biotechnologies et Industries alimentaires à l’École nationale supérieure d’agronomie et des industries alimentaires (ENSAIA) Institut national polytechnique de Lorraine (INPL) à Nancy (suite…)


Dr Monique Calvo-Dahlborg chargée de recherche au CNRS et à Debout la république

Monique Calvo-Dahlborg a pris goût pour la politique après avoir été admise comme chargée de recherche CNRS au laboratoire de Science et Génie des Matériaux Métalliques de l’école des Mines de Nancy, et plus précisément lorsque ce concours a été annulé. Heureusement pour elle, l’annulation a été annulée par la suite !

Depuis, elle a adhéré au Syndicat National des Chercheurs Scientifiques (depuis 2002), au Mouvement Pour la France (de 2007 à 2009) et candidates aux élections législatives (suppléante) et européennes. Elle est adhérente de Debout La République depuis le 10 mars 2010 et a été candidate aux dernières régionales.

Paur autant, elle ne considère pas qu’elle fait de la politique. Elle milite « pour la France », elle qui a effectué un post doctorat à Stockholm en 1991,  qui a été déttachée du CNRS dans cette même ville (de 1991 à 1995), qui est membre d’Honneur du Conseil Scientifique de l’Ural Pedagogical University de Ekaterinburg dans l’Oural et qui est habituée des contrats, projets, consultances, colloques internationaux.

Monique Calvo-Dahlborg est docteur en science des matériaux depuis 1986 gràce à la soutenance d’une thèse intitulée « Etude de la fragilisation de rubans de verres métalliques en termes de ténacité et par sonde atomique ».  Elle est affectée au Groupe de Physique des Matériaux de l’Université de Rouen depuis septembre 2005.

Elle est interviewée par Sebastien Poulain, le 17 février 2012 à Paris.


Piratage sur le doctorat

Depuis une semaine, nous subissons des attaques de pirate informatique. Nous ne pouvons plus publier d’articles et d’interviews de façon totalement sécurisée sur ce blog et sur d’autres comptes.

Sans verser dans la paranoïa, nous nous posons de sérieuses questions. Quoi qu’il en soit, nous allons tenter, envers et contre tous les éléments électroniques malveillants, de poursuivre notre action pour une meilleure reconnaissance du doctorat en France.

Nous espérons que vous êtes nombreux, plus ou moins anonymes, doctorants, docteurs ou pas à soutenir notre action.


Un doctorat pour devenir ministre

Vous espérez briguer un portefeuille de ministre quand vous serez grand ?

Vous vous préparez à « faire » Sc. Po et l’ENA puisque l’on vous assure que c’est le plus sûr chemin. Détrompez-vous !

Désormais, il vous faudra un doctorat pour pouvoir devenir ministre. Vous trouverez toutes les informations sur la démarche à suivre ici.


Le doctorat vu par Dr Isabelle This Saint Jean, VP au conseil régional Ile de France

Isabelle This Saint-Jean est docteure en sciences économiques, son sujet de thèse a porté sur les  « Anticipations et croyances autoréalisatrices. Indétermination ou prise en compte des « facteurs psychologiques » en économie ».

Elle a débuté sa carrière académique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne comme maître de conférences de 1994 à 2004, puis est devenue Professeure tout d’abord à l’Université du Littoral Côte d’Opale (ULCO) de 2004 à 2007, et ensuite à l’Université Paris XIII Paris-Nord.

Du côté de ses engagements politiques, elle a été successivement vice-présidente de Sauvons la Recherche puis présidente de décembre 2008 à 2010. Depuis 2010, elle est vice-présidente chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche au conseil régional d’Ile-de-France.

Entretien réalisé par Sebastien Poulain, le 17 février 2012 à Paris


La place des doctorants par Jacques Cheminade, candidat aux présidentielles

Jacques Cheminade n’est pas docteur. Il est diplômé d’HEC Paris en 1963, licencié en droit en 1965 et diplômé de l’ENA en 1969.

Du côté de ses engagements politiques, il a été secrétaire général du Parti ouvrier européen (POE) en France de 1982 à 1991, puis de la Fédération pour une nouvelle solidarité (FNS) en 1991 et fondateur en 1996 de Solidarité & Progrès.

Il a recueilli les 500 signatures et est officiellement candidat aux présidentielles sous l’étiquette Solidarité & Progrès qui édite « L’art & la science au peuple ! » Dans le 3e numéro, un doctorant de l’Onera est interviewé.

Jacques Cheminade s’exprime face à la caméra de Sebastien Poulain sur la place à conquérir, par les doctorants, dans la société et ce au détriment des ingénieurs.


Législatives : Dr Christophe Premat suppléant PS

Sebastien Poulain : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre doctorat, en précisant ce qu’il vous a apporté ?

Christophe Premat : Je suis chercheur associé au centre Émile Durkheim et responsable de la coopération linguistique et éducative à  l’Institut français de Suède.

J’ai obtenu un doctorat de sciences politiques en 2008 dont le sujet portait sur « La pratique du référendum local en France et en Allemagne ». Ce doctorat m’a permis de mener des enquêtes sur le fonctionnement de la démocratie locale dans deux pays de culture politique et administrative différente. J’ai acquis des méthodologies spécifiques (croisement entre méthodes quantitatives et qualitatives) et ce doctorat m’a apporté une réflexion solide. Le doctorat est une aventure intellectuelle et psychologique et il importe d’aller jusqu’au bout pour mesurer la trajectoire.

Je suis engagé dans un parcours militant puisque je suis suppléant de la candidate socialiste Axelle Lemaire pour les législatives de 2012 (3e circonscription des Français de l’étranger). Je différencie les deux parcours même s’ils se complètent utilement : la posture intellectuelle relativise la posture militante, (suite…)


Dr Corinne Lepage, candidate aux présidentielles

Aujourd’hui, 8 mars 2012, nous mettons une femme docteur à l’honneur. Elle est la première femme docteur candidate (malheureuse) aux présidentielles.

Corinne Lepage est docteur en droit avec une thèse portant sur les externalités en droit public soutenue à l’Université Paris II Panthéon-Assas en 1982, sous la direction du Professeur Prosper Weil. Démarré en 1975, ce travail de recherche a été mené parallèlement à une activité professionnelle… et personnelle, comme l’explique C. Lepage dans l’interview.

Ancienne ministre de l’Environnement ; ancienne membre de Génération Ecologie ; fondatrice et présidente du parti écologiste Cap21 depuis 1996 ; co-fondatrice et ancienne vice-présidente du Mouvement démocrate jusqu’en mars 2010 ; députée au Parlement européen depuis 2009 ; présidente-fondatrice du Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) ; membre d’Anticor ; administratrice de Transparency International France, Corinne Lepage est candidate aux présidentielles.

Elle est interviewée par Sebastien Poulain, le 17 février 2012.


Dr Patrick Tudoret, écrivain dramaturge

Devenu docteur en sciences politiques en 2007 en planchant sur « De la Paléotélévision à la Surtélévision, vie et mort de l’émission littéraire » sous la direction de Lucien Sfez à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Patrick Tudoret a été lauréat des Prix de l’Inathèque cette même année. Sa thèse publiée sous le titre « L’Ecrivain sacrifié » par l’ INA/le Bord de l’eau en 2009 a été Grand prix de la critique littéraire et prix Charles Oulmont de la Fondation de France en 2009.

Parallèlement à ses recherches, il a été responsable, puis directeur de la communication pour l’UAP, la Banque Indosuez, le groupe Euler et a choisi, il y a dix ans, de devenir consultant et chercheur auprès d’institutions nationales et internationales, comme la Commission européenne.

P. Tudoret est aussi coach, écrivain et auteur de treize livres – romans, essais… – et de deux pièces de théâtre ; co-producteur et co-animateur de Tambour battant, une émission hebdomadaire de débats sur la TNT d’Ile-de-France.

Il est interviewé par Sébastien Poulain et a choisi la patience comme qualité des docteurs.


Agathe Cagé, doctorante, joue cartes sur table

Normalienne doctorante depuis 3 ans, financée pendant 4 mois par un contrat doctoral auquel elle a mis fin lorsqu’elle a été reçue à l’ENA, Agathe Cagé réalise une thèse sur « Production intellectuelle, besoins programmatiques et prises de position : quelle réception par les professionnels de la politique des contributions des intellectuels ? » sous la direction de Frédéric Sawicki à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Elle a enseigné à l’Ecole supérieure de commerce de La Rochelle et l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Elle est membre fondatrice du think tank Cartes sur table.

Elle est interviewée par Sébastien Poulain et pense qu’il faut « revaloriser l’image des docteurs souvent vus comme des rats de bibliothèque », particulièrement en Sciences Humaines et Sociales.


Dr Bertrand Monthubert, le doctorat & la politique

Suite de l’interview de Bertrand Monthubert, mathématicien et Professeur à l’université de Toulouse. Il s’exprime sur les apports de sa formation par la recherche dans sa façon de concevoir la politique.


Dr Bertrand Monthubert, secrétaire national du Parti Socialiste

Bertrand Monthubert est docteur en mathématiques et Professeur à l’université Paul Sabatier de Toulouse.

Membre du Parti Socialiste depuis 1993, il déclare sur son site « j’y suis rentré au moment du désastre en considérant que rien ne servait de critiquer à l’extérieur, il fallait agir à l’intérieur ». En 2003, Alain Trautmann le contacte pour créer le site Internet de ce qui allait devenir Sauvons la Recherche (SLR). En 2006, il devient président de SLR.

Initiateur du forum des idées qui s’est déroulé en mai dernier à Toulouse, il est secrétaire national de l’enseignement supérieur et de la recherche au Parti Socialiste et brigue la présidence de l’université Paul Sabatier. Sur son site de campagne et le compte Twitter associé, vous trouverez son programme pour l’université toulousaine. Vous pouvez aussi suivre son compte Twitter : @b_monthubert

Il a été interviewé par Evelyne Jardin à Toulouse dans les coulisses de Futurapolis, le 12 février 2012.

Le doctorat et la fonction publique


Le doctorat en haïku

beautiful haikuVoici l’haïku spécialement créé pour le concours TwitHaïku

Des saisons passées Bon gré mal gré Pour mon doctorat mal aimé


Dr Bastien François, pour Europe Ecologie Les Verts

Bastien François est docteur en science politique en 1992 avec une thèse sur « La cinquième République dans son droit » réalisée sous la direction de Jacques Lagroye, à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Pendant les 7 années dédiées à sa thèse, Bastien François a été allocataire moniteur (AM) pendant 3 ans puis Attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) pendant 2 ans.

Depuis 2010, il est président de la commission de l’Enseignement supérieur et de la recherche du Conseil régional d’Ile-de-France pour Europe Ecologie Les Verts.

Il est interviewé par Sébastien Poulain et il a choisi la persévérance comme compétence phare des docteurs.


Dr David Christoffel, chroniqueur à France Musique

Diplômé en 2011, David Christoffel a mené des recherches sur « Les mentions verbales sur les partitions pour piano d’Erik Satie » sous la direction d’Esteban Buch à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Sa thèse a été réalisée en 9 ans pendant lesquelles il a été tour à tour animateur, chroniqueur, producteur à Radio France pour France Bleu, Sophia, France Musique et France Culture.

David Christoffel est interviewé par Sébastien Poulain ; il s’exprime sur les qualités des docteurs et propose de subventionner des chercheurs qui iraient développer des projets hors de l’université.


Dr Sébastien Richez, chargé de recherche à La Poste

Sébastien Richez, est docteur en histoire. Le sujet de ses recherches : « Le développement des Postes au XIXe siècle : acculturation des Français, implantation et mutation des infrastructures et des personnels par l’illustration de la Normandie : 1830-1914 ».

Sa thèse a été menée de 1998 à 2002 sous la direction de Jean-Pierre Daviet à l’Université de Caen/Basse-Normandie. Elle a été financée grâce à trois années d’allocation de recherche et trois années de bourse auprès du comité pour l’histoire de La Poste  ; des vacations auprès du laboratoire CNRS / Géo-cités (décembre 2003 à mai 2004), chercheur à l’Institut de recherche et de prospective postale (IREPP) (juin à décembre 2004).

Depuis décembre 2004, il est chargé de recherche (historien) au comité pour l’histoire de La Poste / Groupe La Poste. Sa thèse a été publiée sous le titre « Postes et Postiers en Normandie. Témoins des transformations nationales (1830-1914) » en 2009.

Il est interviewé par Sebastien Poulain et s’exprime sur les atouts des docteurs en Sciences humaines. Ecoutez la vidéo jusqu’à la fin !


Dr Marc Lipinski, conseiller régional Europe Ecologie Les Verts

Le CV de Marc Lipinki est impressionnant que l’on en juge un peu : Docteur en médecine  en 1977 (sur hémochromatose idiopathique – liaison génétique avec HLA, Université Paris 7 Diderot) ; docteur en sciences en 1979 (sur les mécanismes de cytotoxicité lymphocytaire chez l’homme sous la direction de Thomas Tursz , en 2 ans, à l’Institut de cancérologie Gustave Roussy – Villejuif, Université Paris 7 Diderot) ; post-doctorat à Stanford, Californie ; directeur de recherche au CNRS depuis 1986 ; ancien directeur du laboratoire « Interactions moléculaires et cancer » et aujourd’hui directeur-adjoint du laboratoire « Signalisation, noyaux et innovations en cancérologie » Unité mixte de recherche du CNRS et de l’Université Paris-Sud à l’Institut de cancérologie Gustave Roussy à Villejuif ; co-responsable du master de cancérologie, spécialité « Biologie cellulaire et génétique » (Université Paris-Sud) ; directeur adjoint de l’Ecole doctorale Cancer – Biologie, Médecine, Santé (Université Paris-Sud).

Côté politique, il est conseiller régional d’Ile-de-France depuis 2010 ; de 2004 à 2010, il a été vice-président du conseil régional d’Ile-de-France chargé de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation scientifique et technique. Aux côtés de Laurent Audouin, il s’occupe des questions de recherche chez Europe écologie/Les Verts.

Il répond aux questions de Sébastien Poulain sur le doctorat avec une compétence phare « la gestion de la complexité » et sur son engagement politique.