Articles tagués “interview

Agathe Cagé, doctorante, joue cartes sur table

Normalienne doctorante depuis 3 ans, financée pendant 4 mois par un contrat doctoral auquel elle a mis fin lorsqu’elle a été reçue à l’ENA, Agathe Cagé réalise une thèse sur « Production intellectuelle, besoins programmatiques et prises de position : quelle réception par les professionnels de la politique des contributions des intellectuels ? » sous la direction de Frédéric Sawicki à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Elle a enseigné à l’Ecole supérieure de commerce de La Rochelle et l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Elle est membre fondatrice du think tank Cartes sur table.

Elle est interviewée par Sébastien Poulain et pense qu’il faut « revaloriser l’image des docteurs souvent vus comme des rats de bibliothèque », particulièrement en Sciences Humaines et Sociales.

Publicités

Dr Guillaume Nolin, pour Debout la République

Guillaume Nolin a quitté la recherche académique après sa thèse de doctorat en mécanique des fluides, notamment à cause de « la faible attractivité des carrières académiques ». Après un passage chez Altran, il est désormais ingénieur R&D dans le nucléaire « par goût pour les problèmes techniques ». Guillaume Nolin connaît bien la thématique ingénieur-docteur puisqu’il est aussi diplômé de Centrale Nantes.

Comme d’autres jeunes de sa génération, son déclic en politique, c’est le référendum français sur la Constitution européenne en 2005. Il s’engage alors auprès de Nicolas Dupont-Aignan, Président de Debout la République. Il est aujourd’hui secrétaire départemental de ce groupe politique.

Il répond aux questions de Sébastien Poulain sur le doctorat avec pour compétence phare développée « la rigueur » ; sur son engagement politique et son expérience en entreprise.


Valérie Pécresse, des propositions non abouties

Mai 2008, un rapport co-produit par l’ANDES, Sauvons La Recherche avec l’appui de la Confédération des Jeunes Chercheurs demande la reconnaissance des docteurs dans la haute fonction publique (PDF).

Dans la foulée, Valérie Pécresse alors Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche s’exprime en affirmant « que dans la fonction publique, les docteurs doivent être recrutés au bon niveau (…) A l’ENA, il doit y avoir une place spécifique pour les docteurs ».

Trois ans plus tard, quel bilan?


Source : Interview de Valérie Pécresse, 2 mai 2008