Propositions

Quelques idées, si elles étaient mises en œuvre, modifieraient substantiellement les conditions de fonctionnement du doctorat de façon positive et sans que celui-ci perde en scientificité et en indépendance.

Pour une reconnaissance juridique des jeunes chercheurs

  1. Créer un statut de jeune chercheur (avec les garanties statutaires de la fonction publique) en remplacement notamment des statuts de moniteurs et d’ATER (dont le financement n’est attractif ni en termes de rémunération ni en termes de charge d’enseignement excessive associée);
  2. Traiter de façon égalitaire les chercheurs, dans l’accès aux services de recherche (bibliothèques, bureau, salle de réunion, ordinateurs individuels, logiciels…) et dans les services de l’université (restauration, médecine du travail, crèches…).

Pour un environnement de travail plus favorable

  1. Renforcer et former le personnel qui encadre les recherches doctorales – directeurs de thèse et équipe de recherche – pour mieux comprendre les besoins des doctorants et les besoins du marché du travail, et donner les bases théoriques et techniques récentes de gestion de projet et de management (par le biais de véritables primes doctorales en nombre suffisant et attribuées sur des critères clairs et publics);
  2. Améliorer la lisibilité des emplois contractuels (quantité et qualité) qui se multiplient dans le secteur académique, et les prendre en compte dans la vie des établissements.

Des moyens

  1. Augmenter le nombre d’allocations de recherche (12 000 pour 67 000 doctorants), leur montant (évolution du niveau de rémunération au fur et à mesure ; plus d’équilibre entre les différentes disciplines) et publier les critères et conditions d’attribution;
  2. Assurer l’accès aux droits sociaux à l’ensemble des chercheurs non permanents (résorber les libéralités);
  3. Prendre en compte le doctorat dans le calcul de la retraite;
  4. Veiller à ce que les incitations fiscales et autres outils financiers favorisent le développement de rémunérations de doctorants par les employeurs et le recrutement des docteurs (Crédit Impôt Recherche).

Pour une reconnaissance sociale

  1. Homogénéiser la gestion du doctorat dans les préfectures (pour les doctorants étrangers qui représentent le tiers des doctorants en France et dont il faut améliorer les procédures d’accueil);
  2. Instituer un certificat d’aptitude au management sanctionnant l’expérience des docteurs;
  3. Ouvrir un concours spécifique pour les docteurs dans la haute fonction publique.
Publicités

Une Réponse

  1. prognon

    Bonjour,

    Je trouve votre proposition quant à la prise en compte du doctorat dans le calcul de la retraite fort pertinente.

    10 février 2012 à 13:25

Déposer vos remarques, questions, suggestions... Vous pouvez interpeller les interviewés

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s