Articles tagués “Démos

Dr Beth E. Dawson, une anglaise très française à la communication du Groupe Orange !

Le Groupe Orange est connu dans le domaine des sciences humaines et sociales du fait de ses laboratoire de recherches Orange labs où beaucoup de doctorants font leur thèse, notamment sur les usages des technologies de communication (sans compter les docteurs en sciences dites dures). Mais Orange peut aussi recruter des docteurs sur des fonctions moins directement liées à la recherche car il est possible d’innover aussi dans ce domaine ! C’est ce que nous pouvons voir avec Dr. Beth E. Dawson.
Celle-ci débute des études de journalisme à l’Université de Huddersfield en 1991. Huddersfield est une ville située dans le Yorkshire de l’Ouest, au nord de l’Angleterre, entourée par Manchester, Leeds et Sheffield ! Puis, elle s’inscrit dans un master de communication d’entreprise à l’Université Sorbonne Nouvelle en 1996. En parallèle, elle travaille dans le journalisme à la radio des autoroutes et du tunnel sous la Manche 107.7 Mhz (Cette radio appartenait à Radio France à l’époque. Lire à ce sujet l’article de Charles Dargent sur le site internet du GRER).
Elle se lance ensuite dans une thèse en 1998 à l’Institut national d’étude du travail et d’orientation professionnelle (INETOP) du CNAM. Elle soutient donc une thèse en Sciences de l’information et de la communication intitulée « Approche interculturelle d’une représentation sociale : l’éducation, analyse et comparaison des conceptions de l’éducation chez les Français et les Britanniques entre 1997 et 2002 » sous la direction de Dr. Jean Guichard à l’Université Sorbonne Nouvelle en 2003.
Grâce à ses connaissances sur les problématiques de communication interculturelle notamment, elle entre en 2003 à Orange où elle est en charge dans un premier temps de la communication internationale :
– Responsable de la communication internationale au Groupe Orange international (2003-2007)
– Directrice de la communication interne et externe et relations fournisseurs dans le département achats du Groupe Orange (2007-2010)
– Directrice Communication dans le Département PME du Groupe Orange (2008 à aujourd’hui)
En parallèle, elle enseigne les relations publiques internationales, les relations avec les médias à l’ Université Américaine de Paris (2010 à aujourd’hui) et anime différentes formations :
– Communication consultant as Business Partner pour Melcrum
– Développer une stratégie internationale pour l’Institut sup du marketing
– Finances pour les non financiers pour DEMOS
– Leading a virtual team pour Orange
Elle répond aux questions de Sebastien Poulain pour Doctrix en expliquant notamment que le docteur n’est pas seulement un spécialiste, mais qu’il peut aussi être un généraliste…
Espérons qu’Orange va continuer à avoir « Un avenir d’avance » (slogan de 1988) en renforçant sa politique de recrutement de docteurs !


Vanessa Jérôme doctorante EE/LV Adjointe au Maire de Clamart et Conseillère communautaire à Sud de Seine pour Doctrix

Beaucoup de doctorantes et doctorants sont des agents doubles ! Ils étudient un « terrain » sur lequel ils font de l’« observation participante ». Ils sont donc à la fois observateurs et acteurs. Ils peuvent être salariés, adhérents, militants, élus, bénévoles… Cela leur permet d’engranger des informations inestimables car inaccessibles autrement : archives non ouvertes au grand public, documents internes et récents, échanges et observations privilégiés… Cette double activité est donc extrêmement enrichissante pour la recherche. Mais cette posture impose toute sorte de questions et problèmes méthodologiques :
– Où passe la frontière de ce que l’on peut dire ou ne pas dire dans sa thèse ?
– Faut-il prévenir chaque interlocuteur de terrain que la thèse est en cours ?
– Faut-il anonymiser chaque personne qu’elle soit connue ou pas au moment de rédiger la thèse ?
– Est-il possible de s’objectiver, c’est-à-dire de tenir des propos scientifiques sur soi et sur ses relations amicales, professionnelles… ?

(suite…)