Motivés, motivés

[COMPETENCES] Il est inutile de dire qu’il faut une grande motivation pour parvenir à commencer, finir, soutenir une thèse (en plus des études précédant le doctorat qui sont déjà longues).

Les doctorants réalisent une thèse sur plusieurs années (souvent en autant de temps qu’il a fallu pour arriver au doctorat). A bien des égards, le doctorat ressemble à un véritable « parcours du combattant », « semé d’embûches » d’un point de vue  matériel, financier, administratif, social, scientifique…

083/365 motivation

Pourquoi ? Les doctorants doivent être à la fois « débrouillards », « coureurs de fond » et… de fonds.

Exemple : il faut, par exemple, souvent plusieurs années avant qu’un article de quelques milliers de signes soit publié dans une revue scientifique entre le moment de l’idée d’un thème à aborder dans la revue, l’écriture d’un appel à contribution, les réponses, la sélection des réponses par un comité scientifique, les demandes d’amélioration, la publication définitive.

Les doctorants sont alors ravis d’avoir surmonté les critiques des relecteurs (reviewers) du comité scientifique et de voir leur travail imprimé. Mais viennent par la suite les avis des lecteurs, qui peuvent largement tempérer la fierté du publiant et qui obligent chaque chercheur à progresser constamment pour mieux exposer ses résultats, dans leur intérêt et, in fine, de la science.

Le doctorat demande un haut degré d’intensité de travail, de ténacité, d’implication, d’enthousiasme, de dynamisme et de motivation mais aussi des conditions matérielles et financières stables. Cette force de caractère est consubstantielle aux étudiants de l’université française qui doivent se débrouiller dans et en dehors de cette institution massive qu’est l’université.

Certains doivent se battre à chaque étape des études d’un point de vue universitaire et extrauniversitaire (trouver un stage, un logement, un emploi…). Il suffit de faire la liste des types de financement de thèse pour se rendre compte de la motivation nécessaire aux doctorants.

Les difficultés rencontrées par les doctorants peuvent donc être retournées à leur avantage car :

  • ils sont capables de mener plusieurs tâches en même temps (mener une triple vie : vie de couple avec enfants en bas âge, activité alimentaire et de recherche),
  • ils connaissent les difficultés de la vie active,
  •  ils restent ainsi en contact avec la société « réelle », les « gens d’en bas », les différentes classes sociales…
Publicités

Déposer vos remarques, questions, suggestions... Vous pouvez interpeller les interviewés

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s